24/03/2006

Blogs lisses, tu glisses...

C’est vrai que j’ai jamais compris les gens qui vont fustiger les autres sur leur blog parce qu’ils ne partagent pas les mêmes idées.

C’est vrai que j’ai toujours eu pour philosophie de passer mon chemin quand je tombais sur des blogs aux idées opposées aux miennes ou si je ne me trouvais pas d’affinités avec leur auteur.

C’est vrai que j’y ai tjs été d’un commentaire plus positif que négatif, pensant que les gens qui relatent les événements de leur vie ou qui mettent à plat sur le net leurs états d’âme ont davantage besoin d’être soutenus que critiqués.

C’est vrai.

Mais je sors d’une conversation avec un bloggopote qui pense le contraire. Et force m’est de constater que si je n’avais pas tort, lui qui pense le contraire n’a pas tort non plus.

 

Il m’a demandé si les blogs étaient faits pour flatter l’ego de leur auteur, puisque les critiques et avis contraires semblaient malvenus.

Si les gens qui donnaient leur avis étaient forcément à mettre au pilori.

 

Certes, il y a la manière. Méchancetés gratuites et insultes ne nourrissent en rien la discussion ; l’acharnement, voire le harcèlement non plus (ça s’est vu). Il la rendent  même vite impossible. Et pour tout virtuels qu’ils soient, peuvent réellement blesser le destinataire. Mais pour le reste, tant que les échanges restent corrects et constructifs, je ne vois pas plus que lui en quoi il serait répréhensible… Pour la plupart, on ne se connaît pas : il n’y a donc rien à y voir de personnel.

 

La bloggosphère n’est-elle pas un lieu de débat, d’échanges ?

Quel est l’intérêt , pour un auteur, d’ouvrir sa page aux comments, et pour le lecteur de commenter, si on n’a pas… je dirais une espèce de « droit moral »… de dire ce qu’on pense, d’émettre un jugement, de parler de quelque chose qui ne nous concerne pas directement mais nous touche ?

 

Les avis, conseils, critiques peuvent s’avérer enrichissants, peuvent aider l’auteur à avancer – et sont le plus souvent émis en ce sens. Certains auteurs rédigent d’ailleurs explicitement l’un ou l’autre post comme une bouteille à la mer.

 

Si l’on pousse le bouchon plus loin, l’on pourrait même en arriver à considérer que les messages positifs (liés à l’absence totale de messages critiques) sont en fait négatifs, dans la mesure où ils ne poussent pas l’auteur à la réflexion, le renforcent dans sa logique ou pire, lui font gonfler le cou dans le col de chemise. Bien sûr, c’est caricatural. Quoi que…

 

Si l’auteur ne veut pas de critique ou d’avis contradictoire, le journal intime en version papier, avec le petit cadenas, me paraît plus indiqué. Qu’on se le dise.

 

S’il ne veut que des avis positifs :

-         il peut toujours commenter lui-même et signer d’un autre pseudo

-         …et effacer au fur et à mesure les comments qui ne lui conviennent pas ou carrément les posts qui y sont liés

-         ce serait pas mal aussi qu’il soit vraiment parfait, ça faciliterait les choses, pour mettre du positif

Je me moque, mais je pense en écrivant ceci à quelqu’un qui disait à un commentateur (moi, lol !) qu’il ne lui permettait pas de le juger (ce que j’avais fait, effectivement, dans la mesure où j’avais émis un commentaire critique après analyse des éléments en ma possession, éléments par ailleurs vérifiables, vérifiés et dignes de foi) mais qui, dans le même comment, remerciait un autre commentateur, positif celui-là, pour son soutien. Or – mais là encore c’est mon avis et je juge, vilaine que je suis ! – que quand on accepte volontiers les louanges, il faut aussi pouvoir aussi recevoir les avis critiques, opposés, négatifs.

 

Mais je pars évidemment du postulat que les blogs sont un lieu de libre échange, dans un esprit honnête et démocratique…

 

Sur base et dans les limites de bon sens qu’induisent ce même postulat, je souhaite que chaque auteur écrive ce qu’il souhaite comme il l’entend, qu’il puisse continuer à pouvoir, à oser, émettre des considérations, relater ses faits et gestes, se livrer sans retenue.

 

S’il y a dans la bloggosphère des gens avec qui je n’ai aucune affinité, que je trouve inintéressants, cons ou malade de la tête, je veux pouvoir continuer à les rencontrer (par inadvertance, lol), parce que c’est la garantie que cet espace virtuel est et reste un lieu de libre expression. S’il devient un endroit d’autocensure et de non-dits, il se dénature.

 

Des blogs lisses où la vie est belle pour tout le monde et où tout va pour le mieux, des comments qui encensent les auteurs, un univers où tout le monde il est beau et gentil, ça n’a aucun intérêt. Et ça n’est pas le reflet de la réalité. Parce que les bloggueurs ne sont pas tous beaux et gentils. Parce qu’on est des humains.

 

Si telle doit devenir la bloggosphère, Carambole préfère tirer sa révérence et se tirer tout court. Je laisse quand même un hymne philosophique au lieu qui a abrité mes élucubrations durant un bon deux ans, image de sa mutation :


Voici venu le temps des rires et des chants
Dans l'île aux enfants
C'est tous les jours le printemps
C'est le pays joyeux des enfants heureux
Des monstres gentils
Oui c'est un paradis

Ce jardin n'est pas loin
Car il suffit d'un peu d'imagination
Pour que tout, tout près de vous
Poussent ses fleurs, ses rires et ses chansons

{au Refrain}

Si seulement vos parents
Avaient envie de vivre dans notre île
Tout serait beaucoup plus gai
Et pour chacun la vie serait plus facile

{au Refrain}

Et le soir, dans le noir
Quand bien au chaud, votre journée s'achève
Vous pouvez nous inviter
A revenir chaque nuit dans vos rêves

{au Refrain}

La lala lala
Lala lalala ...

15:26 Écrit par La F | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

*.*.* Et telle deviendra la blogosphère si à la moindre constestation du droit à la critique, chaque bloggueur ou bloguueuse décide de se tirer... Pourquoi ne pas plutôt faire de la résistance ?

Écrit par : Wineblood | 24/03/2006

... Comme tu le dis si bien... la critique devient intéressante quand elle est constructive et aide à avancer... pas quand elle fait mal, pas quand elle blesse, pas quand elle sème le doute, pas quand elle détruit...
Merci!

Écrit par : Oli | 24/03/2006

Arf ! Wineblood : j'ai utilisé le conditionnel, "si la bloggosphère doit..." ! Carambole n'a pas encore dit son dernier mot ;o)

Écrit par : La Fée Carambole | 24/03/2006

te tcheu dis!!! tu parle bien hein toi!!! j'encense j'encense... :o))))))))) (et je trouve que tu as vachement raison... trop de miel donne la nausée!!!!)

;p

Écrit par : valou | 24/03/2006

... C'est du chantage affectif, ça ?

Écrit par : hl | 24/03/2006

*.*.* Ué ben, tu m'as fait peur, voilà ! :o)

Pour moi, le conditionnel, c'est "si la blogosphère devait un jour (etc.), je n'hésiterais pas à me tirer". Et là, moi, en te lisant, j'ai compris "puisqu'aparemment, c'est vers ça que va la blogosphère, je me barre, na !". Et donc, je répépète, tu m'as fait peur, j'ai vraiment cru que tu te barrais !

Mébon, tu t'en vas pas et tu me rassures.

Ué, justement, hl parle de chantage affectif... J'ai peur d'avoir l'air de m'y livrer, quand je supplie qqn que j'aime beaucoup de ne pas se barrer. Et j'ai la vanité de croire que Chilan y a vu du chantage affectif de ma part. Hében OUI, j'adore lire Chilan, ui, elle aussi, tout comme toi, Fée, et OUI, j'ai eu très peur qd elle s'est mise hors ligne, paske comme elle allait très mal, j'ai craint le pire. Mais je ne savais pas, moi, pour C****ne... Donc, OK, bien reçu, TOUT LE MONDE se met hors ligne s'il veut (encore que techniquement, je ne sais pas trop comment je pourrais me mettre hors ligne et remettre en ligne, après coup, l'INTÉGRALITÉ de mon blog, c'est une subtilité technique qui m'échappe [Tu vois, Carambole, y a pas que toi ! :o)]), je n'ai PAS à m'en mêler, OK, promis, je ne m'en mêlerai plus, juré. En fait, TOUT plutôt que de me mettre à dos des gens que j'aime.

Bon, ben (ça y est, je rechute !), merci de rester, hm, Fée !

Écrit par : Wineblood | 24/03/2006

*** Arf, Wineblood, j'y connais rien en technique ordinateuresque ni même en apparition/disparition/réapparition (alors que j'suis une Fée, c't'un comble !) mais en technique française, ça va, alors voilà, c'est pour ça que j'ai mis un si avec un indicatif : ça fait plus vrai, alors ça fait plus peur, lol
Sans rancune, hein ! Le ferai plus, promis !
;o))

Écrit par : La Fée C. | 26/03/2006

Tu sais ce que je pense.

Je vais encore passer pour un emmerdeur de première, mais Oli, je ne suis pas d'accord quand tu dis : "... pas quand elle sème le doute..."
La critique, constructive, est faite aussi pour cela. Merde quoi !

Écrit par : Cri | 29/03/2006

Les commentaires sont fermés.