01/06/2005

Rutabi devient une grande fille

 

Séquence exploration.

Je me hasarde dans les rues capitaloises avec pour seul allié mon flair légendaire en matière de sens de l’orientation.

Suis partie vachement à l’avance, pour le coup.

Eh ben je me suis même pas trompée ! Direk de chez direk chez Rutabi, j’ai fait. Suis même un peu la 1e… la 3e, en fait.

 

Pas grave : j’enlève le poison dans toutes les assiettes de chips, slurp !

 

Et puis je lis toutes les présentations-de-nous-qu’elle-a-fait, Rutabi : c’est beau, c’est rigolo, c’est tellement vrai, lol, et puis comme ça on fait déjà un peu connaissance…

 

Elle est comme un cachet d’aspirine, Rutabi : en pleine effervescence ! J’a une pensée émue pour ma propre invitation-de-moâ que j’ai demain et me dis que, peut-être, je le prends un peu trop par-dessus la jambe…

 

Les z’amis et les cadeaux s’accumulent, j’adooooore les anniversaires !

 

Mojitos « maison », JB/coca light, vin et saucisses zwann plus tard, on danse en alternant les disc-jockey d’un soir, avant de plier bagage pour un lieu de sortie « officiel ». Nombre d’abandons sont à noter, mais peu importe, les meilleurs (fêtards) restent…

 

Je ferai une petite excursion au Palais de Justice-au-clair-de-lune pour retrouver un vieil ami embué d’alcool qui, number one au top glamour, vomira ses tripes sur le parvis. Qu’importe l’ivresse pourvu qu’on ait le flacon, j’ai pris plaisir à cette escapade impromptue et à cette conversation nocturne entre sérieux, rires et surréalisme…

 

Je rejoindrai les autres ivres aussi, mais de fatigue, un peu effondrés sur les sieges du lieu d’accueil, heureux de retrouver leur lit… comme mes acolytes et moi après une heure de route...

 

Happy birthday, Rutabi !

15:52 Écrit par La F | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Merci à toi... Pour ce post et ces souhait...

Juste une question : de quel poison parles-tu, dans les assiettes de chips?
Lol

Gros bisous

Écrit par : rutabi | 01/06/2005

*** To Rutabi : Chez les Romains (et les Grecs aussi je crois), il fut un temps où la mode était à l'empoisonnement. Les Empereurs et personnalités en vue avaient donc, dans leur personnel, un "goûteur", chargé d'ingurgiter la 1e bouchée et gorgée de tout plat ou verre servi. Comme ça, si poison il y avait, ce sont eux qui mouraient... L'expression "enlever le poison" dont j'use et abuse, vient de là : j'ingurgite la 1e bouchée ou gorgée de tout plat qui passe... la belle excuse, hein !

Écrit par : La Fée Carambole | 02/06/2005

Rutabi. Chère Fée,
Et si Rutabi avait été canadienne?
Lui aurais-tu rendu visite dans sa cabane au Canada?
Crooa, crrrooooa, crrrroooooooaaaa...

Écrit par : Armand | 02/06/2005

Un seul mot... ... vient à l'esprit... Admirable ! Admirable, c'est esprit de sacrifice, prête à prendre tous les risques pour la santé et le bien etre des autres convives... Quel oubli de soi ! Et pas la moindre once de mauvaise foi !!!! J'adore ! :-D

Écrit par : M | 02/06/2005

Les commentaires sont fermés.