19/05/2005

Puces, foot, etc. ou un dimanche comme on en voudrait d’autres

 

 Quand le réveil sonne, en pleine nuit – 9h du mat’, ndlr – je dois faire preuve d’un grand self-control pour ne pas le fracasser d’un coup de poing. C’est pas le mien. J’émerge et me souviens : suis chez Oli.

 

Pas le choix : si on veut profiter un tant soi peu de la journée, il FAUT se lever maintenant. J’ai une pensée émue pour Rutabi, qu’on a laissé en état d’ébriété avancé sur le trottoir d’un bar lounge, tôt ce matin. On serait, à n’en pas douter, drôlement concurrentes au concours de Miss-Cernes-Et-Teint-Blafard . SMS de prise de pouls.

 

La douche me revigore et je suis prête pour trois expériences de vie gustatives : confiture de kiwi, jus de framboise et beurre de cacahuètes. Pas de souvenir impérissable du 1er, mention spéciale au second, me ferai péter du 3e si je n’avais pas été lire ne nombre de Kcal par 100gr avant d’y plonger la cuiller !!!

 

Et nous voilà en route pour le Marché aux Puces le plus célèbre-de-notre-petit-monde. Une véritable caverne d’Ali Baba ! Je m’extasie sur les improbables lustres seventies, Oli flashe sur les lampes à pétrole, je veux des chaussures et un sac en serpent, vestiges de grenier de notre passé colonial… Couverts en argents à frotter jusqu’à plus-de-bras, immondes loques seconde main, vaisselle d’époque et 2-3 anachronismes issus de magasins de meubles et déco bien connus qu’on essaie de nous faire passer pour d’authentiques antiquités. Plus loin, j’écrase une larme face aux téléphones fixes de mon enfance…

 

Deux heures de file au distributeur-de-fric et une tajine plus loin, il est temps que je renoue avec mes premières amours sportives : le foot en laïve.

 

Oli se révèle être un adepte du parking sauvage avec les voitures des autres. Face à la multitude de képis croisés aux abords du stade, j’opte pour la prudence en maudissant mon fournisseur de places sur 5 générations pour n’avoir pas pensé aussi à la place de parking. C’est le 1er mauvais sort que je jette pour de vrai, moi, adepte de la magie blanche, à part les transformations d’Armand en Crapaud, mais ça, c’est de sa faute… On trouve finalement une place relativement proche et je retire mon vœu néfaste, pardon pardon…

 

Notre parcours du combattant avec mes chaussures pointues et talonnées comme il se doit ne fait que commencer. De l’entrée, on nous envoie au 1er guichet. Qui nous envoie au second… qui nous envoie au 3e… qui nous renvoie à l’entrée !!!!

Le sourire en coin – ça m’éneeeeeeeeerf’ ! – j’explique notre cas à un type à écharpe-et-GSM greffé- à-l’oreille. Il nous dit qu’il va s’occuper de nous et disparaît derrière… pour revenir avec un type en costume qui a l’air d’être le Chef. Et à qui je dois répéter mon histoire. Il nous indique les guichets… Ben voyons… Devant ma mine déconfite, il dit qu’il va aller voir. Il repart derrière et revient bredouille, pour se diriger vers les guichets.

Pendant ce temps, je terrorise Oli-le-discret en lui faisant croire que si on ne nous laisse pas rentrer, je fais un scandale. J’arrête quand il a atteint la bonne teinte bleue, mouarf ! Bon, c’est pas drôle, promis je le ferai plus !!!

Le Chef revient avec ma ch’tite enveloppe et nous voilà introduits dans la place, ouf ! Je ne comprends pas pourquoi on ne me l’a pas donnée, à moi, la ch’tite enveloppe, quand je suis allée au guichet, mais bon… L’essentiel est d’être installés.

 

Oli et moi avons eu le privilège d’assister à l’échauffement. Décidément, j’adore cette petite inscription publicitaire qu’ont les joueurs, sur le short, à hauteur des fesses !!! Prise au 1er degré, c’est vraiment trop drôle…

 

Evidemment, ils ont gagné ! Je ne rate pas tous mes sortilèges, quand même…

16:28 Écrit par La F | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

... Très bon moment passé en ta compagnie!
On remet ça quand?

Écrit par : Oli | 20/05/2005

Croaaa! Chère Carambole
Facile de gagner quand on a transformé l'arbitre et l'équipe adverse en carpauds!
Croaaa!
P.S. Heureusement que ta magie n'agit pas très longtemps: ma femme ne voudrait pas d'un animal dans son lit!

Écrit par : Armand | 20/05/2005

Je sais pas si... Ce w-e ci se présente aussi bien mais.. profitte en bien qd même !
Et si je me trompe c'est méga fiesta non? Plein de folie alors et amusez vous bien!

Écrit par : Fossette | 20/05/2005

T'inquiète... Au concours de Miss-Cernes-Et-Teint-Blafard, je t'ai battue à plates coutures!!!
On remet ça, mais autrement, je le promets!

Gros bisous!

Écrit par : rutabi | 21/05/2005

fracasser son réveille matin est toujours une opération dangereuse : et s'il sonnait sans s'arrêter pour se venger ?

Écrit par : xian | 21/05/2005

Je savais bien... qu'Armand était bizarre ces temps-ci ! Et hop, une bonne petite crapaudine là-dessus ! ;))) Pour le réveil, comment marche ton modèle à croassements diatoniques ?
A bientôt, si je ne me retrouve pas transformé moi aussi !

Écrit par : Ubu | 21/05/2005

*** Je suis lààààààààààààààààààààààààààààààààààà ... mais toi ouskecèdoncquetè ?

Écrit par : Bridge | 25/05/2005

Les commentaires sont fermés.