12/05/2005

Josy Superstar

 

 

 

Au matin du 2e jour est apparue Josy.

 

Ou du moins, son sosie.

Modèle identique.

Plus vraie que nature, au physique comme au mental : comme dans Gazon Maudit, qu’elle était, Josy, sauf qu’elle avait les cheveux plus longs et plus rouges, à l’image de Balasko dans la vraie vie.

 

Elle est montée dans le car. S’est emparée du micro. A commencé à parler.

Là, elle s’est plus arrêtée jusqu’à la fin du séjour.

 

Et elle nous a rien épargné, Josy. Même qu’on a dû se retenir de pas lui fracasser le crâne sur le tableau de bord du car en hurlant « Ta geuuuuuuuuuuuuuuule », pris d’une pulsion irrésistible et de soubresauts compulsifs…

 

Entre deux mouvements buccaux et bruyants genre grand-père qui-remet-son-dentier-en-place-vu-qu’il-bouge-parce-qu’il-refuse-obstinément-d’utiliser-Coréga-Super-même-s’il-voit-la-pub-à-la-télé-tous-les-jours-après-Derrick (pour mettre son public à l’aise par identification ?), elle nous a dépeint la région cm par cm, nous a montré où habitait l’oncle de son ex beau-frère, a apporté des explications que les participants ont parfois corrigées (lol).

 

On a aussi eu droit aux feintes à deux balles, blagues de potaches et autres plaisanteries sexuelles douteuses que même Edoniste, sa Compagne et moi n’aurions osé lancer, malgré la verve liée à notre jeune âge.

Parce que c’était une sacrée chaudasse, Josy.

Son premier pseudo trait d’humour à caractère sexuel, elle l’a fait après 1min45 dans le car, quand même ! Ce qui a laissé notre bon public sans voix, mouarf…

Elle coursait les hommes, chauffeur et participants, en se tripatouillant les cheveux, geste qui eut pu être sensuel dans le chef d’une jeune et jolie femme… Tous les autochtones rencontrés y sont passés aussi, à la moulinette-du-charme de Josy. Sans succès. La pôvre…

 

Même nos Gentils-Participants lui ont trouvé un surnom et des formules magiques destinées à la faire taire, Josy…

 

Ca doit être dur, d’être un boulet…

10:57 Écrit par La F | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

t'aurais du être metteuse en scène...
T'as raté ta vocation j'crois.
Bonne journée.

Écrit par : Frany | 12/05/2005

... Toujours un peu la même interrogation face à ce genre de personnes, se rendent-ils (elles) compte de leur statut de boulot ou, plus prosaïquement, sommes-nous leur boulet ? A débattre.

Écrit par : HL | 12/05/2005

moi je suis HL... tu te prend trop la tête... il suffit de rire là... et parfois d'en redemander.. ben oui!!! ça fait des souvenirs!!!!

Écrit par : valou | 12/05/2005

*** Ben dis donc, pas de tout repos tes "vacances"... je comprends pourquoi mes boss avaient l'air aussi "crevés" quand ils sont revenus... ben vi, s'étaient là une semaine avant vous...
Kiss

Écrit par : Sweeety | 12/05/2005

... La prochaine fois je viens avec, ca a l'air drole ;-)

Écrit par : marco | 13/05/2005

Voyage, voyage... Résumons (point de vue de la direction):
1) L'enfer est pavé de bonnes intentions.
2) La dame est payée pour parler tout le temps, donc elle parle tout le temps!
3) Demain est un autre jour.
4) Carambole n'aurait pas voulu, en plus, avoir quelques jours de vacances agréables? Sa demande de congé compensatoire est refusée!
Amitiés.
Tiens, pour changer, je suis devenu un joli cloporte au lieu du vilain crapaud habituel! (L'avantage pour les autres est le silence de l'animal!)

Écrit par : Armand | 13/05/2005

Les boulets sont souvent sympas ;) De loin ! ;)))
A bientôt

Écrit par : Ubu | 13/05/2005

Les commentaires sont fermés.