18/04/2005

Friday night cosy and saturday night fever

C’est vraiment avec un bonheur extrême que j’ai retrouvé mon Ptit Frère pour une soirée cosy. MON Ptit frère, celui-que-je-connais-depuis-si-longtemps, mon frère de cœur et de sang, celui que je retrouve comme si on s’était quittés la veille même après plusieurs mois de manque d’occasions d’intimité. Champagne, parce qu’on le vaut bien, à la violette, j’adore, quiche maison, vin, thé et chocolat… Puis la musique, toujours la musique, qui fait partie intégrante de sa vie et que je partage avec un réel plaisir, friande de me plonger dans ses dernières amitiés et découvertes…

 

Le lendemain s’annonçait un peu sur le même ton, soirée cosy entre copines avec S. qui gardait sa fille, et elle sui était garante du fait que les « grandes » seraient sages… Mais voilà, le Papa a finalement pris sa fille pour la soirée, nous rendant extrêmement libres !!!!

… A part Lolita, remise avec l’Ex qui n’avait jamais quitté sa tête ni son cœur… Après une partie de la soirée passée en notre compagnie, elle nous l’a faussé, compagnie, pour retrouver le Bellâtre, avec qui elle s’était déjà disputée… Même avec nous, elle était absente. Ses pensées étaient pour Lui, elle n’a parlé que de Lui, elle était fébrile à l’idée qu’il râle parce qu’elle mettait trop de temps à son goût… S. l’avait pourtant invité à nous rejoindre, mais il a décliné parce qu’il « ne nous connaissait pas ». Alors que je suis la seule qu’il n’ait vraiment jamais vue et qu’il connaît très bien S. … Pourtant, elle serait bien venue danser avec nous, Lolita, on l’a bien vu dans ses yeux… Que c’est triste de ne plus pouvoir vivre comme on l’entend ! Pourvu qu’il ne la fasse pas à nouveau souffrir…

 

J’avoue que j’étais fatiguée et ne pensais pas la faire longue, mais S., célibataire depuis peu, avait l’air de tant tenir à sortir… Moi, je demande qu’à rendre service, hein… Alors, décollage vers le bar cubain, ricochet au Pub où j’étais ravie de retrouver la tonalité rock, JB/coca et danses endiablées puis on n’allait quand même pas se quitter comme ça, alors after dans une autre cité… Retour 7h du mat’, la boulangerie déjà ouverte… rohhhhhh, pas raisonnap’, ça…

 

Après une tentative infructueuse de lever vers 12h30, j’ai récidivé avec succès à 16h30, où j’ai émergé pour enterrer mes projets de passage à la salle de sport, de retouches de peinture, de repassage et construction de table de jardin… J’ai joint l’agréable à l’agréable en chattant avec Chloé puis Colayne… une journée inutile mais pas pour rien… une journée pour moi…

14:16 Écrit par La F | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Concessions Chère Carambole,
Il faut parfois mettre de l'eau dans son vin... en toute chose!
Ca peut être fait de toutes sortes de façons, mais si on ne le fait pas, on reste seul au crépuscule de la vie et ça, c'est très triste! Je pensais encore à ton post précédent, pas à ta vie nocturne ni à ma vie conjugale qui est sans problèmes...
Bonne soirée.

Écrit par : Armand | 18/04/2005

Olé ! Y'a pas à dire, avoir le fêtant, y'a que ça de vrai (le lundi soir, ça déménage mes comments).

Écrit par : HL | 18/04/2005

°°° Toujours un plaisir de papoter avec toi. A quand le réel ?

;)))

je t'embrasse

Écrit par : Chloé | 18/04/2005

T'as bien raison on ne peut garder que d'excellents souvenirs d'un tel weekend ;)

Mille bizouilles

Écrit par : Laurent | 18/04/2005

yes... one againnnnnnn ;o)

Écrit par : valou | 19/04/2005

Les commentaires sont fermés.