13/04/2005

Et l'Homme l'anéantit...

 

 

Comment on en est venus à programmer plutôt un petit resto et comment il en est venu à me suggérer qu’il pourrait peut-être dormir à la maison, ça, je n’ai pas bien compris.

 

Je ne lui jetterai pas la pierre de vouloir essayer. C’est humain. Après tout, il est en terrain conquis puisqu’il sait notre attirance réciproque. Ce que je voudrais comprendre, c’est pourquoi j’ai rien dit (stupéfaction ?) au lieu de lui faire remarquer qu’il « s’écartait de l’accord initial ».

 

On dérape un peu. Oups. Bah, parler n’est pas « toucher ». J’ai dit non. Mais ma curiosité naturelle (qui me perdra, oui je sais) me pousse à lui en donner un peu… pour voir… Il est moins à l’aise que précédemment. Je sens qu’il veut me dire quelque chose qui ne va pas me plaire. Ca ne tarde pas.

 

Premier carton jaune, l’extrêmement indélicat « Je suis chaud par rapport à toi ». Quelle expression, pouah beurk ! Les hommes finissent toujours par être décevants… Celui-ci moins vite que les autres, mais le résultat est identique. Suis sidérée par une telle platitude !!!!

 

Puis il se lance. Ben oui, c’est que la bête ne l’est pas, bête, et qu’il commence à se demander ce que risque son couple s’il batifole avec moi. Quand même ! Je le trouvais bien sûr de lui (l’habitude sans doute… il nie mais ne donne pas de chiffre… je me gausse…) jusque là, inconscient de ce à quoi il s’exposait. C’est vrai quoi : il ne me connaît pas, je pourrais fort bien être une théâtrale hystérique qui menace de s’immoler par le feu sur le seuil du domicile conjugal s’il me laissait tomber….

Toi qui me connais, Vivalavida, tu sais ma tempérance en la matière et mon aversion pour le fait d’être « celle par qui le scandale arrive ». Tu sais aussi que je suis fière et préfèrerais mourir plutôt que de supplier un homme pour qu’il me suive. Tu sais, enfin, que mon type de suicide à moi, c’est l’ingestion massive de chocolat chaud. Mais lui ne soupçonne rien de tout cela. Et d’ailleurs ça ne l’intéresse pas. Il me le prouve.

 

Il ne sait pas comment ça va aller (oulah, on panique !) mais de toute façon il ne quittera pas sa femme pour moi. Je m’esclaffe : on s’est vus quoi ? 3-4 fois… S’il débarquait chez moi avec sa valise, je m’encourrais bien vite ! Je ne me souviens pas avoir parlé mariage, mouarf ! Mon hilarité, que j’ai grand peine à dissimuler, l’agace, je crois – c’est vrai quoi, on parle sérieusement – et il me précise que c’est ni maintenant, ni plus tard. Il ne partira pas.

Fort bien ! C’est le cas de la plupart des hommes mariés, je ne m’en étonne pas et n’attendais rien de tel. Maintenant sûrement pas, et après ‘faut voir : l’homme qui mettra ses pieds sur la table de mon salon et dont je repasserai les chemises devra passer un examen sévère avant d’obtenir un laisser-passer ! Qu’est-ce qu’il croit, celui-ci ? Que parce que je suis seule je suis prête à m’installer avec le 1er venu ??? Je rêve !!!!

 

Donc, il revient à nos moutons et me répète que je ne dois rien attendre. Je m’en vais de suite, alors ??? Suis pas une fille à « one shot » ! Non, ça ne sera pas qu’une fois, mais je dois bien voir qu’on a du mal à se trouver un RDV commun et non, y’aura pas de long terme. Il doit se rendre compte que la formule n’est pas très alléchante parce qu’il enchaîne sur le fait que je ne dois rien attendre, sauf beaucoup, beaucoup de plaisir…

Gros effort pour ne pas éclater de rire ! Quel présomptueux !!!! Il me revient à l’esprit cette phrase (de je ne sais plus qui), en réponse à un homme qui lui disait « Madame, je vous baiserais bien » : « Vous voulez dire, je vous baiserais VOLONTIERS ? » Parce que pour le reste, hein, laissez-nous juges, Messieurs !

Puis vient le carton rouge : il m’assure qu’il a très envie de moi, que mon corps l’attire tant et plus à chaque rencontre, que mon corps, mon physique, mon corps, mon physique…

 

C’est sensé me décider à mordre dans la pomme ? Je crois que la moindre bouchée me donnerait la nausée. Toujours cette même façon primitive de ne voir en une femme que son enveloppe charnelle, c’est écoeurant ! Envie de hurler pour nous toutes : JE NE SUIS PAS QU’UN CORPS, BORDEL !!!

 

Quand cet homme me dit « tu es l’objet de mon désir », il ne pense qu’à « désir ». Je n’entends qu’ « objet »…
 

10:14 Écrit par La F | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

Constatation Chère Carambole,
Après lecture de ton post, je m'aperçois que les temps changent...
Je préférais (dans ce domaine) les amours qui durent plus que le temps d'un printemps... mais il faut être moderne et essayer de comprendre les autres.
J'ai de la chance que mon épouse ait les mêmes opinions que moi à ce sujet!
Le vieil Armand

Écrit par : Armand | 13/04/2005

*** C'est moche, hein, Armand ? Moi aussi, je trouve... Mais voilà, c'est tout ce qu'on nous propose... Mais la plus à plaindre, c'est pas moi, je lui dit non, je l'oublie - vu que je le connais peu et que son attitude m'écoeure ça devrait pas être trop dur - c'est sa femme, enceinte, qui croit qu'elle peut s'appuyer sur l'épaule d'un mari tendre et aimant, alors que pendant qu'il la réconforte quand elle a mal, c'est à ma chute de reins qu'il pense... Jusqu'à ce qu'une autre gazelle vienne me remplacer dans son... heu... esprit ???

Écrit par : La Fée Carambole | 13/04/2005

Plutôt d'accord avec la Fée C'est vrai que la femme de l'homme est vraiment à plaindre...
La dedans, lui est vraiment un e..., parce qu'il s'est engagé le jour de son mariage à être fidèle (entre autre).
Et puis, sincèrement, on ne fait pas un enfant comme ça, juste pour la déconne, on le fait parce que le couple est solide, parce qu'on veut donner la vie, éduquer un Homme (ou une femme, mais on s'en fout, le masculin l'emporte sur le féminin, et toc !).
Il est vraiment pathétique.

Écrit par : Cityzen | 13/04/2005

Quéquette qui bande n'a pas de conscience....

Écrit par : | 13/04/2005

*-* ké mec !!! héhéhé...j'adore t commentaires !
les temps changent et pas en mieux...
ici tu m'as l'air d'etre tombée sur le drageur raté qui se veut etre un bo parleur mais qui ne pense qu'a une chose..comment il va reussir a tirer son coup ! c un con !

Écrit par : scottish | 13/04/2005

... Sans jouer au prude, je suis quand même légèrement estomaqué. Evidemment que ça existe, on va pas entamer un débat de fond sur la question. Mais lourdingue à ce point, c'est vraiment phénoménal.

Écrit par : HL | 13/04/2005

suis sidérée merde quoi....sa femme est enceinte et il va voir ailleurs...ca va donner quoi dans quelques mois quand il aura son bb qui va chialer toute la nuit parce qu'il aura mal aux dents ou fera de la fievre??? va demander a aller coucher chez toi pour avoir la paix??? tant qu il y est...

c'est sur que pour tenter de te prendre pour un objet peut pas faire mieux celui la.

pfff décevant...

Bah t en fais pas carambole la fée, des mecs bien y en a et suis sure qu'ils sont pas tous pris....ca arrive quand on s y attends pas...

Écrit par : radis | 13/04/2005

ma chère petite madame la fée... en réponse à votre commentaire sur mon blog... j'ai entendu parler de lobotomisation... je me renseigne et je vous tiens informée du résultat de mes recherches.

bisous bien doux à vous! ;o)

Écrit par : valou | 13/04/2005

*** Y a vraiment des abrutis de la kekete qd même! Déjà marié... Y a pas à être fier mais femme enceinte... il sera tjrs aussi fier au chevet de sa femme l'enfant dans ses bras??? Et il se prend pour qui d'abord?? Le chaud lapin masqué rode.. Attention à vous les filles!

Écrit par : Fossette | 13/04/2005

Les commentaires sont fermés.